Ce millésime 2020 s'annonce superbe !

Quelle année particulière ! Après un millésime 2019 qui a bousculé les codes, le millésime 2020 des Primeurs de Bordeaux s'annonce de grande qualité, malgré une production chamboulée par la pandémie.

primeurs bordeaux covid

 

Les Primeurs de Bordeaux au Petit Ballon, c'est maintenant une tradition ! Si comme mon amie Christine, vous pensez toujours que je parle de vendre des légumes, je vous invite à relire cette lettre pleine d'humour. Non mes chers amis, les Primeurs de Bordeaux, c'est un évènement unique qui permet d'acheter ses vins, plusieurs années avant qu'ils ne soient disponibles. L'occasion parfaite pour accéder à des grands crus à tarifs réduits. Que vous soyez amateur ou expert, au Petit Ballon, nous défrichons pour vous cette grande messe du vin français.

Pour comprendre ce millésime 2020, intéressons-nous d'abord à la météo. Le climat a été plutôt chaotique en 2020 pour nos vignerons. On y a retrouvé un hiver clément, un printemps pluvieux et un été caniculaire. Eh oui, toutes les saisons ont un impact sur les vignes, comme je vous l'expliquais dans cet article. Ces chaleurs estivales de l'année 2020 ont eu des résultats inattendus : des vendanges sous la pluie à certaines périodes. Bref, les vignerons ont souvent levé les yeux au ciel.

Côté terroirs, en fonction des sols, ces derniers ont plus ou moins influencé le vin final.  La rive droite, avec son sol plus argileux, à gardé de l’eau en réserve pour supporter la canicule de l’été. Le challenge fut plus difficile pour la rive gauche, plus drainante. On y retrouvera donc un peu plus de stress pour le raisin. Globalement, les vignes ont bien résisté aux attaques de mildiou avec une humidité et une chaleur simultanée après la floraison.

Sur les vendanges d'ailleurs, la base s’est faite entre le 15 septembre et le 15 octobre. Les blancs, dès fin août dans certains cas. Mais bon, vous connaissez ce vieil adage : c'est lorsque la vigne souffre et qu'elle traverse les pires difficultés qu'elle fournit le meilleur d'elle même !

Pour résumer, sur la rive droite, pour ceux qui ont ramassé les merlots en évitant les deux périodes de pluie pendant les vendanges, les vins seront superbes. Sur la rive gauche, avec un peu de patience, les cabernets sauvignon seront très jolis également et les petits verdots absolument sublimes, ce qui est rare !

Enfin, impossible de ne pas parler du COVID. La pandémie a parfois perturbé le travail de l’homme. De là à penser que le millésime est technique, comme j’ai pu le lire, je pense que c’est exagéré. Tous les millésimes sont finalement techniques. Seul point incontestable, une production en baisse de plus de 30% par rapport à 2019.

Conclusion

Un millésime qui se situera entre le 2017 et le 2018 et qui s'annonce très intéressant. Quant aux prix, ils devraient rester stables par rapport à 2019, bien que j’ai entendu que les prix de 2018 étaient la référence attendue... N’oublions pas la timidité commerciale des marchés américain et chinois. Sincèrement les 50 châteaux et grands crus sont concernés.

Il est cependant probable que, comme l'année dernière, ce soit le moment idéal pour investir, avec des tarifs bien plus bas que les années précédentes !

Tout se jouera sur la dégustation à venir !

Enfin, je dirais qu’il ne faut plus vivre sur ses lauriers, mais que la dynamique des primeurs dépendra de la communication.  2020 restera avant tout le millésime de la pandémie.

Ah, Château Covid, quand tu nous tiens !

Pour suivre les Primeurs de Bordeaux millésime 2020 en direct, c'est (bientôt) par ici !

Catégories: Le Wine Club