News

FAQ : Le Petit Ballon s'engage !

Au Petit Ballon, on a pris la décision de s'engager pour un monde du vin qui tourne plus rond. Qu’est ce cela veut dire concrètement ? Quelles sont les initiatives en cours ? Quels sont nos premiers résultats ? On vous explique tout sur notre engagement !


Par Jean Baptiste Pasquier
09/10/2020, 14:56

Pourquoi Le Petit Ballon s’engage?               

Parce que, au sein de la grande famille du Petit Ballon — de nos clients aux vignerons, des fournisseurs aux équipes nous sommes tous concernés par la crise climatique, écologique et sociale ; parce que nos vignerons sont aux premières loges du dérèglement climatique ; parce que le monde (du vin) a plus que jamais besoin d’audace, d’optimisme et de franc-parler, nous avons décidé de nous engager sur une feuille de route pour améliorer notre propre empreinte environmentale et sociale, et contribuer significativement à un monde (du vin) qui tourne plus rond.

 

Comment le Petit Ballon peut avoir un impact positif ?        

Notre feuille de route impact est un projet de longue haleine, commencé en Décembre 2019, initié par notre équipe dirigeante et à la suite de nombreux encouragement de membres de nos équipes. En partenariat avec Standard Deviation, cabinet de conseil spécialiste en stratégie impact des entreprises, nous avons initié une sensibilisation des dirigeants et des équipes aux enjeux de la crise climatique, environnementale et sociale. Cette montée en compétence a permis aux équipes une meilleure compréhension des recommandations climat fixé par le GIEC, des enjeux et bénéfices liés à l’agriculture régénérative et à la santé des sols.

Ce projet nous a aussi permis de comprendre comment, à son échelle, Le Petit Ballon pouvait s’engager pour répondre à la crise climatique dans un double mouvement :
- de réduction des émissions de gaz à effet de serre de ses activités et de son secteur (agriculture, transport, logistique, digital) ;
- de contribution à l’augmentation des puits carbone.

Quant à la dimension sociale de notre engagement, nous avons un rôle à jouer auprès de nos vignerons, de mise en lumière, de soutien et de solidarité envers des producteurs directement impactés par la crise climatique. 

La feuille de route des projets impacts est ancrée dans ces objectifs et a pour point de départ la volonté de relever les défis identifiés dans nos différents secteurs d’activités. 

 

Qu’est ce cela veut dire concrètement? Quelles sont les initiatives en cours? Quels sont nos premiers résultats?

 

Commencer par nous-mêmes !

Nous avons d’abord lancé un chantier de responsabilisation pour permettre de s’assurer que nous prenons bien en compte nos externalités négatives dans nos opérations. Une des premières initiatives lancées est la mesure de notre empreinte carbone qui va nous permettre d’identifier les postes d’émissions les plus importants et les chantiers prioritaires en interne: de la réduction de notre consommation énergétique à de nouvelles chartes de bonnes pratiques (réduction des voyages en avion, réduction du gaspillage alimentaire au bureau etc).

Nous nous servons du référentiel B Corp comme un fil rouge pour faire évoluer nos pratiques et mettre en place de nouveaux standards en terme de responsabilité environnementale et sociale, de bien-être des équipes, de gouvernance éthique & inclusive et de transparence.


De la Vigne au Verre : Les 3 piliers de notre feuille de route impact

Au-delà du chantier de responsabilisation, nous avons décidé de nous fixer une mission impact pour concentrer nos efforts. 

“Un vin sans baratin en 2020, refuse de fermer les yeux face à son empreinte sociale et environnementale. De la vigne au verre, chaque étape est une occasion de soutenir et célébrer un monde (du vin) qui tourne plus rond.”

Pour donner vie à cette mission, nous avons identifié trois piliers d’action. Ces piliers relèvent de notre capacité de marque à jouer un rôle de pédagogie et de connexion entre consommateurs et producteurs de vin, tout en étant ancrés dans des défis à relever dans nos secteurs d’activités. 


Pilier 1: Soutenir l’émergence d’une viticulture durable

Notre combat: Éduquer autour des défis liés à la production viticole, et accélérer le développement de nouvelles pratiques régénératrices. 

 

Notre objectif est d’aider les consommateurs à mieux comprendre les enjeux environnementaux et sociaux liés à la production du vin, ainsi que de soutenir et mettre en lumière des vignerons engagés. Nous allons également, dans un deuxième temps soutenir des initiatives en partenariat avec des vignerons et des organisations du monde viticole pour accélérer l’émergence d’une viticulture régénératrice, c’est à dire qui capture plus de carbone qu’elle n’en émet. 

 

Ce qui a été fait à date:

Cet été, nous avons lancé notre première initiative à ce sujet:  une cuvée, élaborée par et pour nos abonnés en partenariat avec le premier vignoble certifié B Corp, Château Maris. La santé de ses sols est la préoccupation principale de ce vignoble, pionnier en matière de pratiques régénératives. Permettre à nos abonnés de découvrir et soutenir ces modes de production est une manière d'accélérer les prises de conscience et d’aider au développement de ces vignobles. 

 

Mettre en lumière des vignerons engagés pour une viticulture durable, c’est aussi ce qui est reflété dans notre sélection pour la Foire au Vin 2020 et dans les histoires de vignerons que nous avons choisi de raconter dans notre Gazette !

 

Soutenir nos vignerons, c’est aussi se mobiliser pour les aider dans les moments difficiles. Lors d’une cagnotte solidaire pendant la pandémie Covid-19 et le confinement du printemps 2020, nous avons récolté 10 000 Euros pour aider des vignerons dans le besoin. 

 

Dans les tuyaux :

Nos équipes travaillent sur plusieurs autres initiatives notamment autour de la transparence pour permettre aux consommateurs de facilement comprendre l’impact environnemental et social du vin qu’ils achètent. 

 

Pilier 2: Renforcer les communautés locales et circuits courts


Notre combat: éviter les circuits-longs énergivores et encourager les modèles de distribution qui favorisent la reconnexion aux territoires.

Dans les tuyaux:

Notre objectif est de lancer de nouvelles manières d’acheter du vin et de contribuer à l’essor de circuits alternatifs, plus courts et plus locaux.


Pilier 3: Accélerer l’e-commerce bas carbone et solidaire

Notre combat: accélérer la transformation durable du e-commerce et éduquer sur les enjeux environnementaux et sociaux liés aux achats en ligne. Notre objectif est ici d’accélérer la transition vers des modèles de e-commerce bas carbone

 

Ce qui a été fait à date:

Notre box est en carton, une matière 100% recyclable. Elle est produite en Normandie au plus près de notre centre logistique afin de minimiser la distance parcourue. Les encres utilisées pour l’impression de son décor sont des encres à l’eau, qui la rendent particulièrement respectueuse de l’environnement. Son papier est issu de forêts françaises gérées durablement.

Par ailleurs, notre Gazette et nos fiches vins sont imprimées chaque mois sur des papiers recyclés par l’imprimerie Manufacture d’Histoire des Deux-Ponts en France, reconnue “entreprise du patrimoine vivant”.

Avec de surcroit 2 bouteilles de vin en verre* à l’intérieur, la box et son contenu sont donc 100% recyclables via vos poubelles de tri, à l'exception des seules capsules des bouteilles et bouchons en liège dont les circuits de collecte sont différents. C'est donc à vous jouer !

(* 100% du verre collecté en France en container ou “poubelle jaune” est recyclé en France, source : Verre Avenir)


Il est de même avec les emballages utilisés pour l’expédition de vos commandes de vin, champagne ou spiritueux : ils sont produits dans les Ardennes, avec là encore des papiers issus de forêts françaises.

Nous poursuivons la recherche et le développement de nos emballages pour optimiser encore la consommation papier, les distances parcourues, le respect environnemental des sites de production et la responsabilité employeur des fabricants...avec la conscience que tant reste encore à faire.

Nous avons déjà lancé une initiative pour bannir le plastique dans les achats. Depuis Octobre nous réduisons le plastique dans nos boutiques à Paris.

Dès le mois de novembre nous renouvelons notre stock de cartes cadeaux pour supprimer l’utilisation du PVC, de même les suremballages inutiles de nos stops-gouttes disparaissent.

Enfin, nous travaillons à la recherche de matériaux de substitution aux rubans adhésifs plastiques qui ferment nos colis.

 

Dans les tuyaux:

Un sujet important est évidemment lié au transport bas-carbone. Certains de nos prestataires (comme Chronopost) compensent leurs émissions carbones liées à la livraison. La simple compensation carbone n’est pas suffisante pour atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre, de même Le Groupe La Poste par exemple utilise de plus en plus de véhicules électriques mais n’a pas encore d’objectif “0 émission”. Nous allons donc explorer des sujets autour du dernier kilomètre et de la livraison bas carbone,. 

 

Comment nous assurons-nous que notre démarche ait du sens ?

Nous sommes au début d’un marathon et malheureusement le chemin n’est pas tracé d’avance. Nous apprenons en faisant, et pour limiter faux-pas et erreurs, nous avons plusieurs gardes-fou.

D’abord la méthode : le chemin de la transformation n’est pas un chemin parallèle. Nous n’avons donc pas prévu de mener ces projets en plus de notre activité ou de nos roadmaps. Au contraire, chacun doit intégrer au Petit Ballon qu’il est un maillon actif de la chaîne de transformation dans la pratique quotidienne de son travail. Les chantiers impact sont donc complètement intégrés aux objectifs individuels et collectifs, aux feuilles de route de chaque entité.

Les instances classiques de management auront donc à produire leur reporting dans leur cadre habituel : réunions d’équipes, comité de direction et comité stratégique, sans que cela soit un sujet “à part”.

De même, nous ne montons pas d’équipe dédiée. Elle apparaîtrait comme une entreprise dans l'entreprise, un “side project”, pire une inquisition. Simplement nous allons mettre en place un baromètre impact visant à mesurer 2 choses:

- l’avancée de notre transformation, service par service ;

- le degré de sensibilisation de chacune des équipes afin de s’assurer que personne ne reste sur le bord de la route du changement.

Ce baromètre sera présenté mensuellement en interne par la personne en charge de ce suivi.

Les clients quant à eux verront petit à petit les évolutions apparaître au gré des mois. Nous chercherons à les impliquer au mieux.

Le futur reste à écrire, alors écrivons le tous ensemble !



Pour plus d’information ou proposition de partenariat :

Contactez-nous par mail à bonjour@lepetitballon.com !




Error