Premièrement, ça veut dire quoi un aliment "végan" ?

Lorsqu'on mentionne qu'un produit est végan, on veut dire qu'il exclut de sa composition toute trace d'origine animale. Plus largement, être végan signifie qu'on rejette l'exploitation, la souffrance et la violence faites envers les animaux.

Bon d'accord, mais c'est quoi le rapport avec notre cher nectar ? Et bien, même si la production du vin est avant tout une histoire de raisins, plusieurs autres composants sont utilisés dans les différentes étapes de la création du breuvage. Et c'est là que ça coince.

 

Des traces de substances animales dans le vin ?

L'étape la plus pointée du doigt ? Le collage : une des dernières opérations de fabrication du vin. Elle consiste à retirer les dépôts en suspension dans le vin, pour le rendre plus limpide et plus brillant. Cette étape n'est pas systématique, car elle peut influencer les arômes et la structure du vin. Quoi qu'il en soit, elle est souvent réalisée avec ... de la colle animale comme du blanc d'oeuf ou du poisson !

 

Infographie tirée du site http://www.vin-vegetalien.com


Un vin vegan, c'est donc un vin vinifié avec une colle végétale ou pas de colle du tout par exemple. C'est souvent mieux, car les colles végétales sont souvent plus écologiques que les colles animales.
Enfin, les bouchons sont pointés du doigt (de la cire d'abeille est parfois utilisée dans leurs compositions) ains que les étiquettes qui peuvent être collées avec une colle à base de caséine (lait de vache) ou de porc (déchets d’abattoirs).

 

Comment reconnaître un vin vegan ?


Il y a quelques années, c'était la croix et la bannière. Eh oui, car la loi française n'oblige pas les producteurs à détailler les différents produits utilisés lors de la vinification. Depuis 2012 toutefois, le vigneron doit signaler des traces d'oeufs ou de lait dans son vin. Enfin, il n'est pas nécessaire de faire contrôler son vin pour utiliser la mention "vegan" ...


Alors, comment s'y retrouver dans ce bazar ?

Pour répérer ces bouteilles pas comme les autres, des labels ont ainsi vu le jour, comme le V-Label, par exemple. Ce dernier certifie 21 000 produits vegan dans le monde entier, est soutenu par le Bureau Veritas et contrôle chez les vignerons si les vins rentrent dans les critères.
Ce label classe les produits de deux façons : le végétarien (sans produits carnés) et le végane (sans produits d’origine animale : produits carnés, produits laitiers, oeufs, miel…), catégorie dans lequel on retrouve nos fameux vins vegans.
Des sites spécialisés ont même vu le jour pour recenser ces pépites élaborées sans l'aide de nos amis les bêtes, comme l'annuaire Vin-Végétaliens.com

 

En conclusion, le vin vegan c'est donc plus qu'une tendance : c'est un véritable engagement du vigneron et une aubaine pour les 1,6 million de Français végétariens et végans, qui peuvent profiter d'un verre de vin sans faire de compromis !

Catégories: Le Wine Club