Nos vignerons

Rencontre avec le Domaine la Tour Boisée

Des cuvées qui rendent hommages aux femmes du domaine, un amour commun du terroir et une région magnifique ! Voilà de quoi vous donner envie d’en lire plus sur ce beau domaine et la famille Poudou.


Par Camille Perrault
22/04/2016, 16:47

Pouvez-vous nous parler de l’histoire de votre domaine ?

C’est l’esprit libre de tout formalisme et d’école de pensée que Jean-Louis et Marie-Claude prennent la suite de la propriété familiale en 1983. Ils sont tous deux issus de familles vigneronnes. En 1985, Jean-Louis plante sa première vigne, une Syrah d’un hectare trente-sept sur le plateau de Gibalaux, dominant l’aire d’appellation, qui lui permis de faire sa première déclaration d’AOC Minervois. Viennent s’y joindre, en 1988, de nouvelles plantations de Grenache, Carignan, Aramon et Alicante pour obtenir aujourd’hui 20 cépages, blancs et rouges. Secrétaire Général du Syndicat de l’appellation Minervois, il s’implique depuis toujours et milite pour une culture de petits rendements, de pratiques culturales et vinicoles rigoureuses à l’écoute de la nature. Le Domaine est reconnu dès le milieu des années 1990 comme majeur dans l’appellation.

En 2008 son beau-fils, Jean-François, entre dans la cave et se forme sur le terrain aux pratiques de connaissances approfondies du vignoble, d’observation et d’intuition sans idées préconçues, c’est le terroir qui parle ! En 2013, après de longues années d’agriculture raisonnée, passage au bio : les vins gagnent en netteté, en fruit, en expression. Chez nous, c’est du bon sens, le sens de la terre ! Nous défendons des vins vivants, goûteux, témoignant d’une longue histoire et de convictions fortes !

 

Quel est votre moment favori pour aller travailler la vigne ?

Le matin, parce qu’on se lève avec la vigne. C’est le meilleur moment, la lumière, le calme.

Pour vous, quelle est la plus belle chose dans votre métier ?

Dans l’idéal absolu, les vendanges, c’est un moment heureux (quand tout se passe bien !)

Une anecdote sur l’élaboration de cette cuvée « Malbec Alicante » ?

Comme s’est faite la tarte Tatin, sur le moment. Lorsqu’en allant cueillir Malbec nous sommes passés par la vigne d’Alicante qui avait atteint 20% de sur-maturité, la coïncidence du moment juste, selon nous, pour la cueillette a motivé cette association atypique. En revenant de Malbec nous avons ramassé Alicante et assemblé les raisins avant la fermentation alcoolique.

Si votre vin était un personnage, lequel et pourquoi ?

Rabelais.

Le vin d’aubergiste, le vrai, qui honore la variété des plats d’un même repas. 

Un simple mot pour décrire votre cuvée ?

le « peps »  

Un point commun entre vous et votre vin ?

« décalé »

Une recette qui se marie avec votre pépite ?

Le matin sur le pâté en croûte... A midi, l’osseline, la ratatouille ou les lasagnes de légumes

Le soir, à l’apéritif avec les magrets séchés, puis sur le carpaccio de poisson.

L'été arrive, on fait quoi dans votre région ?

Le canal du midi, la Cité médiévale de Carcassonne et son incomparable feu d’artifice du 14 juillet, la fête des vignerons de Laure, 9 et 10 juillet 2016, le festival de la Cité de Carcassonne 4 juillet-1er août (www.festivaldecarcassonne.fr). De zéro à 2500 m d’altitude, appréciez le patchwork des paysages, la mer vue de haut, la Montagne Noire au bord de la rigole, source du Canal du Midi, les sports de vents sur plage, la gastronomie très locale – nous appeler pour les bonnes adresses ! - et le contact avec la population locale, ravie de partager sa culture !

 

Quelques projets sensationnels pour les mois à venir ?

Création d’un cru village « Laure » ralliant tous les vignerons de la commune et ceux des communes voisines positionnées sur les mêmes terroirs.

 

Et pour finir, voici les petites merveilles de la famille Poudou. Une cuvée originale qui va immédiatement vous séduire. 


Error