Vous le savez, au Petit Ballon, on pense que les spiritueux ce n’est pas réservé à votre Tonton ou votre Papy Michel. Tout le monde peut s’essayer à la dégustation et découvrir les histoires fabuleuses qui se cachent derrière les flacons. Et aujourd’hui on vous parle de la dégustation du whisky.

 

#1 Les préambules

Oubliez tout de suite l’image de Dron Draper qui tient un verre carré, gorgé d’un whisky et de quelques glaçons. En vérité, comme le vin, si on veut déguster un whisky et en profiter à fond, il y a quelques erreurs à éviter. Mais vous savez ce qu’on dit, au fond, c’est vous qui décidez ! Par contre le Coca, c’est définitivement non, mais ça vous le savez déjà !

 

#2 Le verre

Parlons d’abord du verre. Popularisé par nos amis américains, on associe souvent le whisky à un verre carré, de type Tumbler. Si vous n’avez que ça, pas de panique, ça fera l’affaire. Sinon, essayez de dégoter un verre tulipe. Il laissera les arômes s’exprimer. Un verre de vin court, comme ceux que nous utilisons pour nos dégustations fait l’affaire aussi. La meilleure option ? Le célèbre verre Glencairn, utilisé par les spécialistes.

 

#3 On the rocks ?

Voilà un sujet épineux. Comme pour le vin, on évite d’ajouter des glaçons à son whisky. Premièrement parce qu’un glaçon, ça fond (non sérieux ?) et va donc diluer votre précieux breuvage, mais surtout parce que le froid risque (comme dans un grand vin) d’altérer les arômes. Il y a deux astuces pour tout de même déguster son whisky frais. La première, ce sont les pierres à whisky. Une bien belle invention, très classe, qui permet de jouer le rôle du glaçon sans venir ruiner votre whisky. L’autre, c’est d’y ajouter un peu d’eau. Cela viendra rafraîchir le liquide, mais aussi atténuer l’alcool. Mollo quand même hein.

 

#4 La robe

Comme Jean-Michel le répète inlassablement pour le vin, la première étape d’une dégustation, c’est l’oeil. On va y inspecter la robe. Pour le whisky, c’est un peu différent de notre cher nectar. La couleur du whisky n’indique pas nécessairement son âge, mais plutôt la façon dont il a été distillé et vieilli. Une robe couleur miel indiquera un vieillissement classique en fût alors qu’une couleur plus foncée indiquera qu’on a fait vieillir le whisky dans des contenants qui n’étaient pas à la base destinés au whisky, comme une bonne vieille barrique de vin, par exemple.

 

#5 Le nez

Attention, ça commence ! Conseil d’ami, contrairement au vin, où l’on hume à grandes narines le breuvage directement, soyez plus patients avec le whisky. Prenez une première inspiration à 20-30 centimètres du verre. Et encore une. Cela va habituer votre nez, pour ne pas le brûler par l’alcool. Ensuite, vous pouvez faire très légèrement tournoyer le liquide pour libérer d’autres arômes, mais n’y allez pas non plus comme un sommelier. Côté arômes tout dépendra du whisky que vous tenez dans votre main. Comme nous l’expliquions dans un autre article, le whisky se divise en 4 grandes familles : le blend, le pure malt, le single malt et le whisky de grain. Un pure malt sera assez fruité, un bourbon plutôt vanillé et un whisky écossais bien plus fumé. Prenez votre temps pour déceler les différents arômes.

 

#6 La bouche

Quand faut y aller, faut y aller. On ne va pas vous mentir, la première gorgée risque de faire un peu mal. Eh oui, le whisky c’est fort. Mais c’est parce que votre palais n’est pas encore habitué. Pour cela, prenez une petite gorgée et faites la tourner dans votre bouche afin d’habituer votre palais. Voilà, c’est fini, maintenant le plus cool arrive !

Il est temps de regoûter. Et comme pour le vin, différents arômes vont mener bataille pour vous séduire. Plus vous allez boire, moins votre palais sera gêné par l’alcool. Oui oui chers amis, un whisky, ça ne se laisse pas apprécier en un claquement de doigts ! Peu à peu, les arômes s’affineront et votre plaisir aussi !

 

Et comment choisir mon whisky ?

Vous l’avez vu, la dégustation du whisky est un art, comme celle du vin ! Mais choisir la bonne bouteille, ce n'est pas si simple ! Heureusement, nous avons rédigé un petit guide d'achat des spiritueux, que vous pouvez consulter. Si vous débutez, notre chouchou au Petit Ballon, c’est le Amber Rock 12 ans d'âge, de la distillerie Cardhu ! Un whisky écossais, aux notes sucrées et épicées, parfait pour s'initier en douceur.

Si vous êtes déjà un peu plus chevronné, orientez votre choix vers le Lagavulin 8 ans d'âge : un whisky frais, rond, mentholé et tourbé à souhait qui provient d'une distillerie écossaise légendaire, qui fut un temps clandestine.

Et si vous cherchez à surprendre un grand fan de whisky, alors ne cherchez plus et fermez les yeux. Imaginez une des plus anciennes distilleries d'Ecosse, blottie entre falaises et la mer. Imaginer un Single Malt, vieilli dans des fûts de petite taille pour permettre une belle interaction entre l'eau de vie et le bois. Ouvrez les yeux. Le résultat est là : une sensation moelleuse et riche en bouche. Avec ses arômes d’ester et de fruits du verger mûrs, Oban Little Bay est un très grand whisky qui étonnera les plus aguerris !

Et voilà, maintenant vous êtes en route pour devenir un dégustateur avisé de whisky !

 

 

 

 

 

Catégories: Trucs & astuces