Hints and tips

Rhum, rum, ron : c'est quoi la différence ?

Rhum, rum, ron ... la fameuse eau de vie de canne à sucre a de quoi nous faire perdre notre latin ! Décryptage de tout ce charabia !


Par Jean Baptiste Pasquier
01/11/2019, 10:45

Ah le rhum ! Probablement l'un des spiritueux les plus connus. Quand on entend son nom, impossible de ne pas penser à une île lointaine ou au capitaine Jack Sparrow. Mais qu'il soit blanc ou ambré, le bougre porte parfois plusieurs noms et là, l'affaire se complique.


En vérité ces différences viennent de l'époque coloniale. La puissance en place dans les colonies imposait son style à la production de cet alcool local. Et rapidement, les styles ont différé.

 

LES RHUMS

D'abord, on a le rhum, avec son orthographe la plus connue. Ici, pas de mystères, cela désigne une eau de vie produite en Guadeloupe, à Haïti, en Martinique, sur l’île de Marie-Galante ou de la Réunion. C'est le goût dit "français" avec un style floral, fruité et fin. Si vous avez déjà entendu l'expression "rhum agricole", vous voyez donc de quel produit on parle. Souvent titré à plus de 45 degrés, on retrouve un goût très fruité / très sucré.

Et au Petit Ballon, on craque pour le Canne Bleue 2018Ce rhum de toute bleuté, est le fruit d'une production mono-variétale qui utilise exclusivement la variété de canne appelée "canne bleue". Cette variété tire son nom de ses reflets bleus-violacés et présente une intensité aromatique exceptionnelle. Enveloppé dans ce bel écrin, ce rhum blanc affiche une expression aromatique particulièrement fraîche avec des notes de canne très marquées avec une finale épicée (poivre). Idéal en Ti' punch !

 

 

LES RUMS

Là, on se rapproche plus de nos amis britanniques. Avec cette orthographe, on passe dans la catégorie poids lourds. Des liqueurs plus lourdes, épicées et avec du caractère ! Parfois aussi nommé Navy Rum, parce qu'il était distribué quotidiennement aux marins (santé, moussaillon!) c'est un héritier de la liqueur produite dans les colonies anglaises. Aujourd'hui, on le retrouve sur les îles de la Barbade et la Jamaïque, mais aussi notamment dans la région de Demerara en Guyane et enfin à Bélize.

 

C'est d'ailleurs de là que provient notre coup de coeur pour cet article ! Les sucres et les mélasses entrant dans la composition de ce rhum vieilli cinq ans en fût de chêne américain proviennent de la coopérative Belize Sugar Cane Farmers Association composée de 6000 petits producteurs. Certifié «commerce équitable », il oscille constamment entre puissance et délicatesse pour atteindre une apothéose chocolatée. Une petite bombe à siroter avec des amis d'enfance !

 

 

 

LES RONS

Chassez cette image de rouquin, ami d'un sorcier très célèbre : rien à voir avec le schmilblick. En vérité on parle ici de la version du rhum que vous connaissez probablement le plus ! Le ron, c'est le rhum de style espagnol. Plus doux, souvent ambré, il dépasse très rarement les 40 degrés. C'est le rhum le plus utilisé dans nos cocktails favoris, du Punch à la Caïpirinha. Caramel, cacao, café, ces notes se retrouvent facilement dans les rons, consommés partout dans le monde. Et cette boisson qui nous fait parfois danser la salsa avec des inconnus est produite à Cuba, Porto Rico, en Amérique du Sud et bien sûr, en Guyane.

Ici, on a sélectionné un des meilleur rhums du Guatemala. Avec son assemblage de huit rhums âgés entre 6 et 15 ans et affinés dans des fûts de Cognac en France pendant 6 mois, vous retrouverez un côté boisé, qui se révèle immédiatement au nez, accompagné de touches de caramel et de torréfaction. On retrouve ces notes en bouche avec des épices et un bel équilibre pour une finale sucrée et fondante.

 

 

Voilà pour les bases ! Bien sûr ensuite, chaque catégorie renferme de sous-catégories. Par exemple, dans le ron, on retrouve évidemment le rhum cubain, sur lequel on pourrait écrire tout un article !


Sur ce, on vous laisse naviguer entre toutes ces douces liqueurs ! Ahoy !

Error