C'est les vacances et il est toujours le moment de boire un bon rosé ! Un rosé se déguste comme tous les autres vins en trois étapes : 
 

1. L’oeil ou la robe

Les couleurs peuvent varier d’une teinte framboise (vin de loire), à une robe saumonée (vin de Provence), en passant par un rubis très clair (clairet de Bordeaux, tavel) ou pelure d’oignon (vieux rosé). Aujourd’hui la tendance est à la couleur rosée très pâle qui ne se distingue presque pas d’un vin blanc.

2. Le nez

Dans les rosés, on trouve essentiellement des arômes primaires, c’est à dire des notes de fruits rouges (groseille, framboise, fraise, cerise…), des notes de fleurs (pivoine, rose, frésia…) et pour certain, issus de grands terroirs des notes minérales.

3. En bouche

On est plus sur une sensation de vin blanc, généralement sec (sauf pour certain vins de Loire comme Cabernet d’Anjou…). quelquefois une sensation légèrement tannique peut se ressentir pour des rosés de macération plus longue (Bandol, Corbières…) ou de cépages plus tanniques (syrah, carignan, cabernet franc…).

Garde

Les rosés par principe doivent se boire dans les 2 ans de leurs élaborations sauf pour certains comme le Bandol qui peuvent se garder jusqu’à 5 ans.

Accords

Toutes la cuisine de l’Eté, mais pas que. Les poissons, les viandes blanches, les plats tomatés, les farcis, les fromages de chèvre…

Service

Comme un vin blanc, 10° pour les rosés puissants en alcool, 12° pour les rosés plus légers

Bonus. Petite astuce de Jean-Michel

Si votre rosé n’est pas frais, n’hésitez pas à utiliser des glaçons, mais pas n’importe quels glaçons. Achetez des raisins variété italia (gros grain) puis mettez les au congélateur. Ils deviendront des glaçons chics et qui auront la vertu de ne pas diluer le vin.

Catégories: Trucs & astuces