En vadrouille

Les vins corses : pourquoi on les aime autant ?

Il y a un côté fascinant dans les vins des îles… Ils partagent un terroir unique, l’altitude et la mer rassemblées, des climats venteux ... Et aujourd'hui on vous parle des vins corses !


Par Jean Baptiste Pasquier
01/07/2020, 10:55

Direction l'île de Beauté, pour vous parler des vins corses, pas forcément faciles à trouver mais avec un caractère bien trempé !


Les chiffres :

450 domaines
6700 hectares de vignes
150 M€ de chiffre d’affaires
1 IGP (qui représente à elle seule plus de 50 % de la production totale corse)
9 appellations

 

Pourquoi les aime-t-on autant ?

On doit le caractère unique des vins corses à une météo du tonnerre : du soleil à gogo (2885 heures de soleil par an), mais aussi de la pluie et du vent, des sols aussi divers que dans une auberge espagnole, et enfin et surtout, ses cépages uniques ! Aujourd’hui, on dénombre 30 cépages typiques corses, ce qui est énorme pour un territoire si petit.

Le retour en force des cépages autochtones

Il faut dire que la Corse est une terre de vin depuis le 11 e siècle ! On aurait pu vous en aconter, des histoires, mais on a choisi de s’intéresser aux dernières décennies et au changement radical de vision des vignerons. En effet, après avoir cherché le rendement et la conformité au marché international en plantant des cépages étrangers plus productifs, ils ont réalisé que leur richesse se trouvait dans la singularité. C’est comme ça que, ces 30 dernières années, près des ¾ du vignoble ont été arrachés ! Pourquoi ? Pour replanter les cépages insulaires, pardi.

Addiu les classiques grenache, syrah, chardonnay, bongiornu le niellucciu et le sciaccarellu, comme on dit là-bas ! Trois sont dits nobles, deux rouges, le sciaccarellu (ça veut dire craquant ou croquant sous la dent), le niellucciu (de niellu pour dire noir, sombre, dur, bref, il ne rigole pas) et un blanc, le vermentinu (aussi connu sous le nom de rolle en Provence).

Et depuis peu, quelques petits nouveaux ont la cote, comme le minustellu, que vous pourrez retrouver dans les deux cuvées corses de la sélection du mois. Si c’est pas beau, ça !

 

Le minustellu, le cépage à la mode

Saviez-vous que chaque appellation a son cahier des charges qui indique quelles caractéristiques le produit doit remplir impérativement pour pouvoir en faire partie ?

Eh bien, sachez que le minustellu – comme le bianco gentile ou encore l’aleatico – est limité à 10 % dans le cahier des charges de l’appellation corse. Mais certains vignerons apprécient tellement ses qualités, qu’ils n’hésitent pas à abandonner l’appellation pour l’IGP afin de pouvoir l’utiliser en plus grande quantité, voire même en monocépage (un seul cépage utilisé dans la cuvée). Sa couleur et la rondeur qu’il donne aux rouges les ont séduits pour la vie, et nous aussi !

Notre domaine préféré ?

Au Petit Ballon, on adore le Domaine Vecchio, comme par exemple avec la cuvée Uva Antica, qui nous dévoile les cépages les mieux gardés de l'île !

 

Error