Vous le savez au Petit Ballon, faire des expériences on adore ça. Faire passer un vin 100 jours en mer versus 100 jours en cave, on a déjà fait. Mais là, nos rêves les plus fous se sont exaucés. Des Français ont envoyé du vin ... dans l'espace.


HOUSTON, ON A OUBLIÉ LE TIRE-BOUCHON

C'est une expérience pas comme les autres : envoyer le saint nectar dans l'espace, pour voir si l'apesanteur a des conséquences sur sa qualité et vérifier la résistance des vignes dans des conditions extrêmes. Un voyage à toute berzingue d'un an, sur près de 300 millions de kilomètres.
Ce sont deux Français qui sont à l'origine de cette folle aventure, des bordelais plus précisement. Nicolas Gaume et Emmanuel Etcheparre ont sélectionné douze bouteilles de vin et 320 sarments de vignes pour les envoyer vers la Station Spatiale Internationale. Et devinez quel vin ils ont choisis ? Un des meilleurs, forcément : un château Petrus, année 2000 ! L'histoire ne dit pas si les astronautes de la station en ont sifflé une ou deux.


RETOUR SUR TERRE

Après un séjour en apesanteur qui a duré quand même environ un an, les précieuses bouteilles et les vignes sont revenues sur le plancher des vaches en janvier 2021 à bord de la capsule Dragon de chez Space X (merci Elon). L'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin a ensuite récupéré la précieuse cargaison pour pouvoir la soumettre à la dégustation d'experts. Malheureusement, notre cher Jean-Michel n'a pas été invité !

Et ce vin alors, a-t-il évolué ? Le premier verdict est unanime : les bouteilles de Petrus ont vieilli plus rapidement que leurs petites soeurs terriennes. Une robe plus tuilée, des arômes plus affirmés et des tannins plus soyeux.

Et la vigne alors ? Eh bien c'est là que ça devient intéressant. Parce que les petites vignes ont subi des conditions de stress incroyables. Placées dans de petites alvéoles sans éclairage, soumises à l'apesanteur, les petites vignes ont elles aussi poussées plus rapidement que sur Terre. On y même constaté des bourgeons et plus de feuilles. Et c'est particulièrement ces défenses, cette adaptation de la vigne qui intéresse les chercheurs. Parce que des vignes plus résistantes, ce sont des vignes qui vont mieux faire face au réchauffement climatique.

Une piste intéressante donc pour comprendre comment nos variétés terriennes pourraient devenir plus résilientes ! Allez, courage petite vigne !


Catégories: Le Wine Club